NetEase fait ses comptes : 3,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2015

En Occident, on connait surtout NetEase pour être l'exploitant des jeux Blizzard sur le territoire chinois. En Chine, NetEase pèse surtout 22,8 milliards de yuans après avoir doublé son chiffre d'affaires en un an.

Si le nom de NetEase n'est peut-être pas le plus connu des joueurs en ligne occidentaux, le groupe chinois est néanmoins très lié à l'Occident pour être l'exploitant en Chine des jeux de Blizzard -- et on connait le poids de la Chine dans le succès commercial des titres du développeur américain.
Comme bon nombre de ses homologues, NetEase publie aujourd'hui ses comptes trimestriels et annuels et force est de constater qu'ils sont toujours plus imposants (les résultats du groupe ont quasiment doublé entre 2014 et 2015).

NetEase fait ses comptes : 3,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2015
Warcraft China

En termes chiffrés, au cours du seul quatrième trimestre 2015, NetEase enregistre un chiffre d'affaires de 7,9 milliards de yuans (1,1 milliards d'euros) en progression de 128% par rapport au même trimestre en 2014, pour un résultat net après impôt établi à 2,2 milliards de yuans (309 millions d'euros) contre 1,3 milliards à la même période un an auparavant.
Sur l'intégralité de l'exercice 2015, NetEase revendique un chiffre d'affaires annuel de 22,8 milliards de yuans (3,2 milliards d'euros) quasi doublé au regard de ses résultats 2014 (11,7 milliards de yuans, ou 1,6 milliards d'euros), dont 17,3 milliards de yuans (2,4M€) uniquement pour sa branche « jeu en ligne ». Et toujours en 2015, le groupe chinois affiche un résultat net après impôt de 6,7 milliards de yuans (941 millions d'euros), contre 4,8 milliards de yuans en 2014 (675 millions d'euros).

Des chiffres très imposants, donc, qui s'expliquent à la fois par la santé financière des MMO du groupe (toujours aussi florissants d'années en années) et la croissance rapide du marché des jeux mobiles qui s'ajoute aux résultats historiques du groupe, pour les doubler.

Tortue

Selon William Ding, CEO de NetEase, le « jeu PC reste une industrie cruciale sur le marché vidéo ludique chinois ». Si les performances de World of Warcraft en Chine ne sont pas évoquées, le groupe chinois vante ainsi les résultats de Revelation Online (son MMORPG d'arts martiaux de très grande envergure), le bon démarrage de son nouveau titre massivement multijoueur, Hegemon: King of Western Chu (reposant sur de vastes batailles PvP) et le succès des extensions de ses MMO historiques (comme Tian Xia III ou Kung Fu Master II), en attendant de lancer de nouveaux titres cette année (notamment War Rage, qui mêle action et stratégie pour rejouer les grandes batailles historiques chinoises).
Et de préciser de la version chinoise d'HearthStone « continue d'attirer de nouveaux joueurs », au même titre que Diablo III: Reaper of Souls.
Parallèlement, le groupe appuie aussi sa croissance rapide sur la popularité grandissante des jeux mobiles (le jeu mobile, fort d'un catalogue de 80 titres, pèse aujourd'hui pour 57% des activités du groupe). NetEase vante ainsi notamment les résultats des portages sur plateformes mobiles de ses MMORPG historiques, Fantasy Westward Journey et Westward Journey Online (la puissance des appareils mobiles actuels permet de faire fonctionner les MMO qui étaient distribués sur les PC chinois il y a quelques années). De même, NetEase exploite aussi en Chine plusieurs jeux mobiles de développeurs tiers, comme le très populaire Kai-ri-sei Million Arthur de Square-Enix.
Et NetEase n'entend manifestement pas s'arrêter là : parallèlement à l'exploitation de jeux occidentaux sur le territoire chinois, le groupe ouvrait un nouveau bureau en Californie il y a tout juste un an pour aussi exporter ses jeux en Occident. Un nouveau levier de croissance.


  • En chargement...

Que pensez-vous de NetEase ?

2 aiment, 3 pas.
Note moyenne : (5 évaluations)
4,7 / 10 - Moyen