Sony Online est racheté par une firme d'investissements et devient Daybreak Game

Sony Online Entertainment s'émancipe du groupe Sony. Le studio est racheté par la firme d'investissements Columbus Nova pour devenir le studio Daybreak Game et se spécialiser dans le développement de jeux multiplateformes.

Sony Online est racheté par une firme d'investissements et devient Daybreak Game

Si les concentrations et rachats de groupe d'envergure sont actuellement dans l'air du temps, on imaginait peu que Sony Online (ex-Verant Interactive) puisse s'affranchir de la tutelle du groupe Sony après quinze ans de collaboration (plus ou moins) efficace. Et pourtant.
Sony Online Entertainment débute aujourd'hui une nouvelle page de son histoire, tout juste racheté par la firme d'investissements Columbus Nova (spécialisée dans l'acquisition de groupe de média, de divertissement et de nouvelles technologies, brassant un volume d'actifs évalué à 15 milliards de dollars), pour devenir un « studio de développement de jeux indépendant » et adopter un nouveau nom, le studio « Daybreak Game ». Bigre !

À défaut d'avoir pour l'instant le recul nécessaire à une analyse complète de cette évolution (les arcanes de l'opération, son coût et le rôle de la maison-mère Sony, ne sont pas dévoilées à cette heure), le CEO John Smedley, qui reste en poste, y voit un premier changement notable : Daybreak Game (il faudra s'y faire) se spécialise dans le développement de jeux « multiplateformes », c'est-à-dire PC et PlayStation comme jusqu'à présent, mais aussi Xbox et plateformes mobiles.
Première conséquence concrète : le catalogue de feu Sony Online, à commencer par H1Z1 et EverQuest Next nous dit-on, fera l'objet de portages sur de nouvelles plateformes (sans autres précisions, mais sur Twitter, John Smedley se dit impatient de concevoir des jeux pour la Xbox One). On attend maintenant les annonces concrètes.
Mais à l'heure où le jeu en ligne est de plus en plus dématérialisé, voire externalisé, et investit toutes les plateformes sans distinction, on imagine que s'attacher à une unique plateforme de jeu était susceptible d'entraver le développement du studio, tout comme l'émancipation de feu SOE du groupe Sony n'obère que peu les activités de la maison-mère (qui ouvre sa console de salon de plus en plus largement aux éditeurs tiers et n'a sans doute pas besoin des exclusivités de son studio « online »). On sait tout autant que la santé financière de Sony Online était parfois précaire au point de procéder à plusieurs séries de restructurations et licenciements il y a moins d'un an. On suppose que l'injection de capitaux de l'opération sera de nature à offrir un second souffle à Daybreak Game.

Réactions (147)


Que pensez-vous de Daybreak Game Company ?

19 aiment, 18 pas.
Note moyenne : (37 évaluations)
3,7 / 10 - Médiocre