Une année fiscale « phénoménale » pour Electronic Arts

Electronic Arts revendique des comptes annuels et trimestriels en (forte) progression pour son exercice fiscal 2016. Et pour poursuivre sur sa lancée, le groupe mise manifestement sur la licence Star Wars.

Une année fiscale « phénoménale » pour Electronic Arts

Comme ses homologues, Electronic Arts publie les comptes de son quatrième trimestre fiscal 2016 (clos le 31 mars dernier) et boucle ainsi son exercice annuel 2016, considéré comme « année fiscale 2016 phénoménale » pour le groupe (dixit Andrew Wilson durant la présentation des comptes), notamment en termes de bénéfices nets.
Le géant américain revendique ainsi un chiffre d'affaires trimestriel de 1,3 milliards de dollars en progression de 10,4% au regard des 1,19 milliards engrangés lors du même quatrième trimestre de son exercice fiscal 2015 ; pour un résultat net trimestriel qui bondit de 127%, passant de 395 millions de dollars l'année dernière à 899 millions au quatrième trimestre fiscal 2016.
Même tendance à la hausse pour l'exercice annuel 2016 : si le groupe concède une baisse de 3% de chiffre d'affaires (passant de 4,5 milliards de dollars en 2015 à 4,4 milliards sur l'exercice 2016), Electronic Arts revendique néanmoins un résultat net en hausse, établi à 1,16 milliards de dollars sur l'année (contre seulement 875 millions lors de l'exercice précédent).

Madden NFL25
Endor

Au-delà des chiffres, Electronic Arts explique ses résultats par les bonnes performances de toutes ses différentes branches d'activités. En vrac et dans le désordre, Andrew Wilson souligne par exemple les performances des toujours très lucratifs jeux d'EA Sports sur consoles, qui ont attiré 54 millions de joueurs uniques, soit une progression de 65% en un an.
On retiendra peut-être plus particulièrement ici les performances des activités « numériques » du groupe (les jeux en ligne et leurs contenus additionnels), qui comptent aujourd'hui pour l'essentiel des activités du groupe, à hauteur de 55% de ses activités, soit 712 millions de dollars de chiffre d'affaires trimestriel et 2,5 milliards sur l'année : de bons résultats portés d'abord par les contenus additionnels et jeux free-to-play sur PC (310 millions, +26% sur un an), ensuite par les jeux mobiles (173 millions, +15%) emmenés notamment par la popularité de Star Wars Galaxy of Heroes (les joueurs y consacrent en moyenne deux heures par jours, un chiffre jugé particulièrement élevé pour un jeu mobile) et Madden NFL Mobile (fort du succès, les autres licences d'EA SPORTS auront aussi leurs déclinaisons mobiles) et enfin les jeux complets en téléchargement (134 millions, +18% en un an), suivi des revenus issus des abonnements (95 millions, en hausse de quatre millions par rapport à l'année dernière, nous dit-on).
Le groupe souligne tout autant les performances de certains de ses titres ou licences. On retiendra notamment celles de Star Wars Battlefront, qui totalise désormais 14 millions de copies vendues au cours de l'exercice 2016, soit un million de mieux que depuis le dernier trimestre. En tout cas suffisamment pour qu'Electronic Arts annonce plusieurs nouveaux titres exploitant la licence de Disney au cours des années à venir.

Blake J. Jorgensen (directeur financier) : « nous aurons vraisemblablement au moins un titre Star Wars par an, au cours des trois ou quatre prochaines années. L'année prochaine, nous verrons Star Wars Battelfront revenir avec de nouveaux mondes plus ambitieux, parce que nous pourrons nous appuyer sur de nouveaux films, sans nous limiter aux seuls longs métrages historiques de la licence. Nous allons aussi travailler sur un jeu d'action Star Wars sur lequel une partie de l'équipe de Motive travaille déjà, tout comme l'équipe de Visceral. Ça viendra vraisemblablement l'année prochaine.
Et comme nous l'avons déjà annoncé, nous collaborons avec nos partenaires, notamment Respawn, qui travaille sur un autre jeu Star Wars. Nous sommes très enthousiastes. Ils nous ont demandé à rejoindre la franchise, et nous pensons qu'ils pourraient ajouter une énorme plus-value à un nouveau titre. Donc la cadence pourrait être d'au moins un titre par an, parallèlement aux petits et gros films Star Wars que Disney produit. Et bien sûr, nous allons continuer aussi à produire des titres mobiles, et essayer d'avoir des activités diverses autour de Star Wars, que ce soit des shooters, des jeux d'action ou des jeux de stratégie. Et dans le même temps, nous comptons exploiter aussi les autres grandes licences développées par notre partenaire Disney. »
40edbb16c8727afbc1a71ddef290cbda20150619085722.jpg

Parallèlement à l'avalanche de jeux Star Wars à venir, Electronic Arts se montre tout aussi enthousiaste pour le futur : à court terme, Mirror's Edge Catalyst sera lancé le 7 juin prochain, suivi par plusieurs titres d'EA SPORTS au cours du troisième trimestre 2016 (Madden NFL 17, NHL 17 et FIFA 17), en attendant que la licence NBA LIVE débarque sur consoles. Plus tard, Battlefield 1, tout juste annoncé en fanfare il y a quelques jours, sera lancé mondialement le 21 octobre de cette année et toujours en fin d'année, Respawn Entertainment lancera TitanFall 2 (les premiers extraits de gameplay seront dévoilés le 12 juin prochain dans le cadre de l'EA Play). Enfin, pour clôturer l'exercice, Mass Effect Andromeda (le prochain opus de la série de Bioware) sera lancé au cours du premier trimestre 2017. De quoi envisager l'avenir sereinement, donc.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Electronic Arts ?

14 aiment, 147 pas.
Note moyenne : (161 évaluations)
2,5 / 10 - Très mauvais